Desanti, mon ami

Publié le par Bernard Henri Levy

J'étais parti pour consacrer ce bloc‑notes au beau livre (« La liberté nous aime encore», éditions Odile Jacob) que Jean‑Toussaint Desanti vient, avec Dominique, sa femme, de consacrer à sa traversée du siècle. J'étais en train de chroniquer cette autobiographie à deux voix, inédite dans sa forme, où, sous l'impulsion d'un tiers, Roger‑Pol Droit, deux êtres qui s'aiment depuis soixante ans témoignent, confrontent leurs souvenirs et, en racontant leur temps, se livrent.

Je voulais dire l'adolescence non-conformiste de l'une, la naissance corse de l'autre, la guerre ensemble, la Résistance, l'illusion communiste et son avenir, l'amour comme deux aventures singulières mais partagées, le refus de la transparence, la révolte, la générosité, la colère. Et puis voilà. C'est dimanche. Un ami m'appelle. Jean‑Toussaint, «Touky» pour ses amis, est mort. Il avait 87 ans. Une oeuvre immense et rare. Et il ne me reste à dire que ma peine, les images de lui qui me reviennent, son influence sur ma génération et sur moi ‑ au lieu du livre qu'il venait d'écrire, le vide qu'il laisse déjà.

Touky, à l'École normale, dans le rôle de passeur secret, sans dogmes, devenant, au fil des ans, le maître des maîtres de l'époque ‑ Althusser, Foucault, d'autres : qui sait ce que serait la pensée française d'aujourd'hui sans la trace presque silencieuse de ce Socrate moderne ? qui peut dire ce que nous serions sans cette initiation têtue, continue, aux disciplines conjointes de l'histoire des sciences façon Bachelard, de l'épistémologie version Canguilhem, de la phénoménologie merleau‑pontienne ?

Touky, à mi‑chemin de Husserl et de Spinoza, ou de Platon et de Plotin, nous éduquant, non plus comme dans la philosophie des sciences traditionnelle à surplomber les savoirs pour en reconstituer la carte et tenter d'y percevoir des lignes de fuite ou de traverse, mais à creuser au contraire, percer leur sol supposé sûr et, en creusant, en fouillant, en allant ainsi vers la racine, trouver peut-être le point de leur engendrement logique et commun.

Jean‑Toussaint Desanti, un destin philosophique. 8 octobre 2002

Le Point, 24 janvier 2002

Publié dans Qui sommes-nous

Commenter cet article